Le lean et les huit types de gaspillages


17 septembre 2016 agilité aucun


Dans une organisation classique, la question primordiale est souvent, comment produire davantage ?

La philosophie agile n'élude pas cette question bien évidemment, mais la remet à sa juste place. Dans la dynamique de développement de l'activité d'une entreprise, il y a d'autres facteurs et notamment, la chasse aux dépenses inutiles.

On parle de huit gaspillages possibles : surproduction, attentes, rebuts-retouches/corrections, les gammes et processus opératoires mal adaptés, transports/ruptures de flux, mouvements inutiles et les stocks (productifs ou administratifs) sans oublier un gaspillage souvent ignoré, le manque de valorisation/utilisation des compétences des collaborateurs.

On peut regrouper les pistes d'amélioration sous trois familles :

  • Muda ou la chasse à l'à-peu-près (concerne notamment les taches sans valeur mais admises)
  • Mura ou le pilotage des irrégularités dans les cycles (temps d'attente, retards,...)
  • Muri ou la gestion des excès (difficulté excessive d'une tache)

La maîtrise de ces trois grandes familles de gaspillages a pour objectif principal de concentrer l'activité sur la création de valeur pour le client, c'est-à-dire, ce pourquoi il est prêt à investir son argent.

      Stocks inutiles : stock excessif qui induit des immobilisations (finances, espace, maintenace)
      Surproduction : le client en a demandé moins ou n'a pas demandé
      Rebuts : Bugs, erreurs, accidents, produit non-conforme au cahier des charges
      Attentes : Temps d’attente lorsque les pièces, les équipements, les informations, et les personnes ne sont pas disponibles au bon moment
      Déplacements et transports inutiles : Erreurs d'acheminement, erreurs de synchronisation expéditeur/destinataire, voyages à vide...
      Traitements inutiles : Perfectionnisme, lenteur, complexité
      Mouvements inutiles : problèmes d'ergonomie, matériel mal rangé, outil inadapté...
      Utilisation déficiente des compétences et talents : Elle entraîne une faible implication des collaborateurs mais elle est aussi une perte pour l'équipe.

Quel plan d'action suite à cet article ?

  • Lister les gaspillages.
  • En définir l'ordre de priorités dans la résolution du problème
  • Impliquer les parties prenantes (collaborateurs, fournisseurs, clients)
  • Identifier les contraintes (légales, humaines, techniques...) pour éviter les erreurs d'optimisation
  • Trouver des solutions
  • Définir des délais
  • Mettre en oeuvre
  • Vérifier l'efficacité de la solution adoptée
  • Corriger si besoin

Les commentaires sont fermés.